Concordia

Le 7 juillet 1790, Louis-Joseph Prugon, avocat au parlement de Nancy, adressait ce discours du haut de la tribune de l’Assemblée nationale :

” Rendre la justice n’est que la seconde dette de la société. Empêcher les procès, c’est la première. Il faut que la société dise aux parties : pour arriver au temple de la justice, passez par celui de la Concorde. J’espère qu’en passant vous transigerez. ”

Pourquoi Concordia ? Parce que la définition du dictionnaire de “concorde”, bâtie sur le latin “concordia” désigne “l’union des coeurs et des volontés; qui produit la paix.”

Offrir un cadre et des compétences pour que la paix ait une possibilité de commencer à être produite constitue tout l’enjeu de mon projet professionnel.

Et que cette paix produite par les parents profite directement à leur(s) enfant(s).

 

La voie de la guerre  tend vers la violence.

Dans le meilleur des cas, elle sera contenue dans la procédure judiciaire, avec avocats et juge.

Au pire, sans règles et sans limites, dans le cadre intime des relations familiales, émotionnelles et affectives.

La voie de la paix reste un idéal à atteindre.

La voie de la médiation sera la vôtre, unique et personnelle.

La voie de la médiation vous mènera vers un possible à créer, qui n’existe pas encore.

La solution ne sera ni la vôtre, ni celle de l’autre.

Elle sera le fruit d’un travail emprunt d’idéal et ancré dans une organisation qui le fera vivre concrètement pour tous les participants.